35.2 C
Médine
vendredi, mai 17, 2024

fort de Ka’b bin Ashraf, un poète juif: a Médine

- VOTRE PUB ICI -spot_img

Voici les restes du fort de Ka’b bin Ashraf, un poète juif extrêmement riche qui a suscité une grande haine envers le Prophète (ﷺ) et les musulmans. Il a été tué ici en l’an 3 de l’Hégire sur l’ordre du Prophète (ﷺ).

Ka’b utilisait son immense talent poétique pour composer et réciter des vers dérogatoires contre le Prophète (ﷺ), ses compagnons et l’honneur des femmes musulmanes.

Il louait leurs ennemis jurés et les incitait à combattre les musulmans. En apprenant le résultat de la bataille de Badr, il est devenu exaspéré et a juré qu’il préférerait la mort à la vie si la nouvelle était vraie. Lorsque cela a été confirmé, il a écrit des poèmes satiriques contre le Prophète (ﷺ), éloge aux Quraysh et les incitant à la guerre contre les musulmans.

Ka’b est allé à La Mecque où il a commencé à déclencher le feu de la guerre et à attiser la haine contre les musulmans à Médine. Cela était en violation de la Constitution de Médine, dont la tribu dirigée par Ka’b bin Ashraf était signataire et qui leur interdisait d’apporter un soutien quelconque aux tribus de La Mecque, à savoir les Quraysh.

Lorsqu’Abu Sufyan lui a demandé à quelle religion il était le plus enclin, la religion des Mecquois ou celle de Muhammad et de ses compagnons, il a répondu que les païens étaient mieux guidés.

À propos de cette situation, Allah (ﷻ) a révélé les paroles suivantes du Coran : « N’as-tu pas vu ceux à qui une part de l’Écriture a été donnée? Ils croient en la magie et aux idoles et disent de ceux qui ont mécru: « Ceux-là sont mieux guidés que les croyants! » » [4:51]

Il est ensuite retourné à Médine pour lancer une nouvelle campagne de propagande diffamatoire prenant la forme de chansons et de poèmes obscènes visant à dénigrer les femmes musulmanes. À ce stade, la situation est devenue insupportable et ne pouvait plus être tolérée. Le Prophète (ﷺ) a rassemblé ses hommes et a dit: « Qui tuera Ka’b bin Ashraf? Il a calomnié Allah et Son Messager. » En conséquence, Muhammad bin Maslamah, Abbad bin Bishr, Al-Harith bin Aws, Abu ‘Abs bin Hibr et Salkan bin Salamah, le frère adoptif de Ka’b, se sont portés volontaires pour faire le travail.

Muhammad bin Maslamah a dit: « Ô Messager d’Allâh, veux tu que je le tue? » Il a répondu: « Oui. » Il a dit: « Permets-moi de lui parler (de la manière que je juge appropriée). » Il a dit: « Parle (comme tu veux). »

Ainsi, Muhammad bin Maslamah, avec ses compagnons, est allé trouver Ka’b et a dit: « Cet homme [en indiquant le Prophète] est venu à nous, demandant de la charité, mais il nous a causé beaucoup de problèmes. » Ses paroles ont eu l’effet escompté. Ka’b s’exclama avec joie: « Par Dieu, vous vous lasserez encore plus de lui à l’avenir! »

Maintenant que Muhammad ibn Maslamah avait gagné la confiance de Ka’b, il a demandé un prêt de blé ou de dattes. Ka’b était si malveillant qu’il a d’abord demandé leurs femmes et enfants comme garantie, mais après leurs protestations, il a finalement accepté de prendre leurs armes.

Il a accepté de les rencontrer à une date ultérieure, ravi de trouver des musulmans apparemment désenchantés grâce auxquels il pourrait nuire au Prophète.

Le 14 Rabi al Awwal de l’année 3 de l’Hégire, la pleine lune brillait sur Ka’b alors qu’il était allongé avec sa femme dans sa forteresse. Lorsque les cinq musulmans armés qui étaient de retour l’ont appelé, Ka’b est descendu facilement pour les voir, ignorant les supplications de sa femme de faire attention.

Il était si heureux de son succès à trouver des partenaires que même la vue des armes des musulmans ne l’a pas effrayé. Il était complètement inconscient du fait qu’il était leur cible.

Ils se sont mis à marcher. Muhammad bin Maslamah a complimenté Ka’b sur son parfum et a demandé la permission de sentir sa tête. Flatté, Ka’b a permis à Muhammad bin Maslamah de renifler sa tête, puis en la tenant dans ses mains, il a demandé à ses compagnons de sentir le parfum également. Il a demandé à le faire de nouveau et a été autorisé à sentir le parfum une fois de plus.

Lorsque la tête de Ka’b était fermement en sa possession, Muhammad bin Maslamah a exhorté ses camarades : « Saisissez cet ennemi d’Allah ! » Instantanément, les autres ont frappé avec leurs épées et Muhammad ibin Maslamah a utilisé sa hache pour frapper l’abdomen de Ka’b.

Alors que la hache fendait son corps, Ka’b est mort en hurlant horriblement. Le bruit de la perturbation a réveillé les hommes de Ka’b, qui ont allumé des torches autour du sommet de la forteresse, mais ils n’ont pas trouvé les cinq hommes qui sont partis, ayant enfin réduit au silence leur ennemi le plus vocal.

Un récit d’Ikramah (رضي الله عنه) rapporte qu’après la mort de Ka’b, les Juifs sont venus voir le Prophète (ﷺ) et ont dit : « Notre leader a été tué par tromperie ». Le Prophète (ﷺ) leur a rappelé les manières traîtresses de Ka’b et comment il a instigué contre l’islam et nui aux musulmans. Ibn Sa’d ajoute qu’après cela, les Juifs se sont tus.

(Le récit détaillé de cet événement est rapporté dans de nombreux ouvrages historiques, y compris dans les ouvrages de Tabari, Ibn Ishaq et Ibn Sa’d)

Pour avoir toutes les dernières News veuillez nous rejoindre sur notre Groupe TELEGRAM CLIQUEZ ICI

- VOTRE PUB ICI -spot_img

SOUTENEZ MEDINATOUNA

Medinatouna est et restera gratuit pour tous ceux cherchant des informations fiables et vérifiées. Vous pouvez cependant contribuer par un don pour nous aider à vous fournir davantage d'articles de qualité, incluant les dernières mises à jour des lois et réglementations.

News
- VOTRE PUB ICI -spot_img